Communiqué de presse du collectif

Communiqué de presse du collectif

11 avril 2018 0 Par collectif ASMG

Communiqué de presse

Publié le 

Suite à la 4 ème Conférence Territoriale de l’Action Publique Territoriale de l’Action Publique (CTAP) organisée par la région Guadeloupe mardi 3 avril 2018 à 10h les parties présentes se sont accordées sur plusieurs points largement diffusés dans un communiqué de presse.

Nous collectif « Anti-Sargasse MG » prenons acte des décisions prisent à court, moyen et long terme.

Cependant nous ne pouvons accepter qu’à ce jour l’île de Marie Galante ne bénéficie d’aucune mesure efficace tant en terme d’information qu’en terme d’action sur les risques sanitaires encourus par la population Marie Galantaise et spécifiquement sur la commune de Capesterre de Marie Galante.

L’impact sanitaire, environnemental et économique de l’invasion des sargasses n’est en aucun cas pris en compte. Nous en voulons pour preuve qu’aucune cellule de crise collégiale n’est en place sur le territoire de Marie Galante.

Malgré l’avis du Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) relatif à la gestion du risque sanitaire lié aux émissions toxiques provenant d’algues brunes échouées sur les côtes de La Martinique et La Guadeloupe aucune mesure de protection de la population n’a été mise en place sur l’île de Marie Galante.

L’émanation de Gaz toxique H2S est continuelle depuis le dernier  échouage massif (plus de 10 jours).          .

Nous collectif « Anti-Sargasses MG »restons extrêmement vigilants sur l’état de dangerosité dans lequel vit la population de Capesterre de Marie Galante.

 

Des actions d’urgences doivent être misent en place afin d’enrayer cette catastrophe naturelle.

 

Nous demandons aux maires des trois communes de Marie-galante, à la Communauté de Commune de Marie Galante, au Conseil Départemental de la Guadeloupe, au Conseil Régional de la Guadeloupe, au préfet de la Guadeloupe, au Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire.

 

D’évacuer de toute urgence les algues échouées sur les rivages de Marie Galante.

 

D’informer la population sur les risques pour leur santé et d’agir immédiatement en conséquence.

 

De protéger immédiatement toute la population des émanations toxique de gaz H2S sur Capesterre de Marie Galante.

« NON AUX SARGASSES, ni ici ni ailleurs, ni aujourd’hui ni demain »