Le principe de précaution… une urgence pour Capesterre !

Le principe de précaution… une urgence pour Capesterre !

21 mai 2018 4 Par collectif ASMG

 

Voilà maintenant 2 mois que Capesterre de Marie-Galante souffre de l’échouage des sargasses… et aucune mesure sanitaire n’est prise.

L’urgence est bien là pour les habitants qui inhalent de manière répétitives des gaz très toxiques H2S et NH3 (les mesures sur Capesterre de Marie Galante sont les plus élevées de Guadeloupe), pour les enfants obligés d’aller à l’école ou au collège car la DASEN considère que les taux ne sont pas suffisamment hauts et oblige (comme le dicte la loi) les parents à ne pas protéger leurs enfants, pour les acteurs socio-économiques (restaurateurs, loueurs, commerçants, pêcheurs…) qui ne peuvent plus travailler faute de clients et/ou qui, à cause des gaz émis, verront leur outil de travail détérioré voire détruit, qui inévitablement, se retrouveront confronter à des difficultés financières, pour la biodiversité si riche à Marie Galante qui risque de finir par disparaître et mettra des années à redevenir ce qu’elle était, …

Il est donc urgent de prendre les mesures nécessaires pour l’application du principe de précaution pour que Capesterre de Marie Galante ne soit pas un territoire oublié, handicapé par sa double insularité !